Lanther Black

4 aout 1999. Lancement en Grande Bretagne des "Cartes faites à la main par Dominique". C'était la deuxième semaine des vacances d'été et Dominique venait d'avoir 13 ans. Elle avait passé la semaine précédente à fabriquer d'horribles cartes de félicitations. Des lettres découpées de travers, des "sculptures" filaires minuscules, des diamants de pacotille collés et des paillettes à foison. Voici les cartes que l'Angleterre attendait depuis si longtemps... C'était ce qu'elle pensait.

Une fois ses cartes empaquetées, Dominique embarqua avec elle son meilleur ami pour battre le pavé. Trois heures et quatres rues plus tard, ils avaient gagné l'incroyable somme de 13.86 £. Ils ont alors marché tout droit jusqu'à la grand-rue pour tout dépenser en bonbons. Voilà. Les "cartes faites à la main par Dominique" ont ainsi fait faillite le jour même et Dominique rangea dans ses tiroirs ses cartes de félicitations étincelantes.

Mais les dieux de la carte postale n'en avaient pas encore fini avec elle. Pendant que la jeune Dominique se vautrait dans les papiers d'origami et les feutres, un autre enfant, dans une autre partie du pays, venait de recevoir son premier ordinateur Mackintosh. Tandis que Dominique expérimentait par le découpage, il explorait Photoshop, transformant de très jolies photographies en monstruosités. Modification de la forme et de la taille de son nez. Embellissement du ciel avec des lasers. Création d'affiches de films qui deviendraient des DVD. Cet enfant s'appelait Jack et quand ils se se rencontrèrent presque une décennie plus tard, deux mondes entrèrent en collision.

C'était peu de temps avant qu'ils aient épousseté leurs vieilles bottes. Quand ils parlent de dépoussiérage, il s'agit de récurer, gratter et nettoyer à fond jusqu'à ce qu'il ne reste plus une trace de paillette ou de laser. Ils les ont alors peintes en noirs pour être plus sûrs. Ils mirent ensuite leurs compétences sur la table, pour les modeler, les scuplter et les polir. Ils développèrent de nouvelles compétences qui leur faisaient défaut et furent bientôt prêt pour un nouveau lancement. Cette fois, cependant, les choses étaient différentes. Au lieu de coller des morceaux de craft ensemble, ils ont travaillé des designs avec de l'humour. Ils ont changé de cible et sont passés de trois mères au foyer aux meilleurs boutiques du pays. Ce n'était plus des "Cartes faites à la main par Dominique", c'était Lanther Black !

Aujourd'hui, deux ans plus tard, Dominique et Jack ont le plaisir de présenter leurs cartes sur le marché français pour la toute première fois en exclusivité avec Zazous Editions. Et puisque leurs cartes sont devenues françaises, eux-mêmes se sont senti davantage français. Ils boivent maintenant du vin rouge et du café noir. Ils se réveillent avec Piaf et s'endorment avec Brel. Ce ne sont plus des cartes "Lanther Noir Black by Dominique and Jack", mais des cartes "Lanthère Noire par Dominique et Jacques" !


August 4th 1999. That was the UK launch of 'Handmade Cards by Dominique'. It was the second week of the summer holidays and Dominique had just turned 13. She had spent the previous week making a job lot of horrible greeting cards. Wonky hand-cut lettering, tiny wire 'sculptures', stick on diamanté stones and an offensive amount of glitter. These were the cards that England had been waiting for... apparently.

When they were done, she packed up her cards into a presentation portfolio, grabbed her best friend and hit the streets. Three hours later, they had covered four roads and earned a whopping total of £13.86. They marched straight to the high street and spent the entire lot on sweets. So that was it. 'Handmade Cards by Dominique' went bankrupt on its opening day and Dominique hung up her glittery greeting card boots.

But it turned out that the greetings gods were not done with her yet. At precisely the same time that young Dominique was sat knee-deep in origami paper and gel pens, another child in another part of the country had just received his first Apple Mac. Whilst Dominique was experimenting with decoupage, he was exploring Photoshop, transforming perfectly nice photographs into devilish monstrosities. Experimenting with the shape and size of his nose. Embellishing the sky with lasers. Making posters for movies that would go straight to DVD. That child was Jack and when they met almost a decade later, two worlds collided.

It wasn't long before they found themselves dusting off their old boots. When they say 'dusting', they mean scouring and scraping and scrubbing until every trace of glitter and sequin and laser was gone. They then painted them black just to make sure. They put all of their skills together on the table and moulded them, sculpted and polished them. They developed new skills wherever they found themselves lacking and soon it was time for another launch. This time, however, things were different. Instead of craft items stuck together, they worked with humour and design. Instead of a market consisting entirely of three stay-at-home mums, they targeted the nation's best gift shops. This was no 'Handmade Cards by Dominique', this was Lanther Black.

And now, two years later, Dominique & Jack are pleased to introduce their greeting cards to the French market for the very first time exclusively with Zazous. Since their cards became French, they themselves have been feeling more French. They take their wine red and their coffee black. They wake up to Piaf and fall asleep to Brel. This is no 'Lanther Black by Dominique and Jack', this is Lanthère Noire by Dominique et Jacques.


Site :
lantherblack.com